Définitions en informatique et télécom


Rechercher :
        A  B  C  D  E  F  G  H  I  J  K  L  M  N  O  P  Q  R  S  T  U  V  W  X  Y  Z   -    0  1  2  3  4  5  6  7  8  9

Besoin d'informations complémentaires, contactez nous !


MAC :

(Media Access Control ou contrôle d'accès au support).
Partie inférieure de la couche de liaison de données (niveau 2 du modèle OSI). Elle sert d'interface entre la partie logicielle contrôlant la liaison d'un nœud (ou équipement de raccordement réseau), contrôle de la liaison logique et la couche physique matérielle (chaque carte réseau étant identifiée par une et une seule adressse MAC). L'adresse MAC est donc un identifiant physique stocké dans une carte réseau ou une interface réseau similaire et utilisé pour attribuer mondialement une adresse unique au niveau de la couche de liaison. (Cf ARP, ARQ, adresse IP, Ethernet, couche de liaison, Trame, Pdu, Crc, Checksum, Liaison de données, Pdu, Bus, Anneau, Mac, Token Ring, Cpl, Coaxial, Voip, Vlan, Vlan Tag, Gre, Mpls, Fddi, 802.2, 802.3, 802.5, Llc, Tagging, 802.1q, Oui, Eui-64).


MACHINE VIRTUELLE ENCAPSULEE :

L’état complet d’une VM est contenu (encapsulé) dans des fichiers représentant un serveur physique dans son ensemble : matériel virtuel (bios), OS, applications et données. Facilite ainsi les PRA, les migrations... (Cf Guest OS).


MAILING LIST :

(liste de diffusion).
Mécanisme permettant l'envoi d'un mail (courrier électronique) à une liste de correspondants, utilisé pour constituer des forums. Il s'agit de l'adresse à laquelle les personnes autorisées pourront envoyer leurs messages pour qu'ils soient diffusés à l'ensemble des membres de la liste. Le modérateur est celui qui est chargé de l'inscription des adresses mails, de la distribution des emails. (Cf Messagerie, Mapi, Pop, MX, Smtp, Imap, Smtps, Bal).


MAITRE EXPLORATEUR :

Dans windows, le service Explorateur d'ordinateur met à jour les listes de tout équipement réseau utilisant le protocole NetBIOS. Au démarrage, les machines s’annoncent par une diffusion vers le segment du Lan. Un ordinateur joue alors le rôle de maître explorateur en recevant les annonces "broadcast".


MALWARE :

(Malveillant, nuisible).
Terme généraliste utilisé pour nommer un logiciel nuisible de type virus, ver, spyware, keylogger, cheval de Troie, backdoor…., en fait pour nommer un parasite se propageant suite une faille logicielle, ou une erreur humaine. .(Phishing, Spyware, Backdoor, Keylogger, Ver, Antivirus, Cheval de troie, Rogue, Pup).


MAN :

(Metropolitan Area Network).
Réseau informatique s'étendant sur une zone géographique de la taille d'une ville. (Cf Lan, Wan, Fddi, Topologie, Atm, Token Ring, Fddi).


MAN IN THE MIDDLE :

(L'homme entre 2).
Type d'attaque au cours de laquelle un tiers intercepte le trafic entre 2 correspondants (matériel ou soft) en trompant les systèmes d'exploitation au niveau de la couche 2 du modèle OSI. (Cf virus, Trojan, Troie, Malware, Rogue).


MAPI :

(Messaging Application Programming Interface).
Spécification d'interface (et de fonctions) conçu par Microsoft permettant à différentes applications de messagerie de fonctionner au moyen d'une seule application cliente MAPI (i.e Outlook)(MAPIPDL) avec un serveur de messagerie type Exchange. Le but de ces fonctions est de pouvoir créer, gérer, transférer et stocker des messages électroniques. (Cf Exchange, MX, Outlook, DNS, mailing list, Bal).


MAPPER :

Moyen technique d'établir un lien entre deux objets de même nature, en vue d'en faciliter l'accès (Ex : mapper un lecteur sur un dossier localisé sur un autre pc du Lan). Il est alors défini comme point de montage. (Cf net use).


MARQUE BLANCHE :

Les VNO ou Opérateurs Virtuels de Réseaux contractent des forfaits d'utilisation de bande passante auprès des opérateurs, pour les revendre sous leur propre marque (marque blanche) à leurs clients. (Cf Mvno, Licence de marque).


MASQUE :

(Subnet Mask).
Masque indiquant le nombre de bits d'une adresse IPv4 utilisés pour identifier un sous-réseau, ainsi que le nombre de bits caractérisant les hôtes. L'adresse du sous-réseau est obtenue en appliquant l'opérateur ET binaire entre l'adresse IPv4 et le masque de sous-réseau. L'adresse de l'hôte du sous-réseau est obtenue en appliquant l'opérateur ET entre l'adresse IPv4 et le complément à un du masque (i.e : 0). (Cf VLSM, CIDR).


MéMOIRE FLASH :

Mémoire de masse à semi-conducteurs ré-inscriptibles, possédant ainsi les caractéristiques d'une mémoire vive mais préservant les données lors d'une mise hors tension. On note deux familles de mémoires flash :
. Celle destinée à de petits appareils tels que appareils photos numériques ou téléphones portables ;
. Les SSD (Solid State Drives), unités de stockage statiques destinées à remplacer les disques durs.
En utilisant la mémoire flash, on supprime en théorie le problème des temps d'accès (de l'ordre de 0,1 ms seulement). La réactivité des systèmes l'utilisant est donc nettement plus performante.
Il existe un grand nombre de formats de cartes mémoires non compatibles entre-elles, conçues par autant de constructeurs, les plus courants étant :
* Les cartes Compact Flash
* Les cartes Secure Digital (SD Card)
* Les cartes Memory Stick
* Les cartes SmartMedia
* Les cartes MMC (MultimediaCard)
* Les cartes xD picture card.
(Cf Mmd, Ram, Usb).
(Cf Ram, Ddr, Adressage mémoire, Rom, Ram, Eprom, Eeprom).


MéMOIRE NON PAGINéE :

Sous Windows, la réserve non paginée est une zone de la mémoire réservée aux objets qui ne peuvent pas être écrits sur le disque. Si la taille de la réserve paginée est importante par rapport à la taille totale de la mémoire physique du système, il devient nécessaire d’ajouter de la mémoire au système. (Cf Paginée, Ram, Cpu, Disque, compteur).


MéMOIRE PAGINéE :

Sous Windows, la réserve paginée est une zone de la mémoire système réservée aux objets qui peuvent être écrits sur disque lorsqu’ils ne sont plus utilisés. (Cf mémoire non paginée).


MéMOIRE VOLATILE :

Mémoire où les informations sont perdues lors de la mise hors tension de l’appareil. Par opposition, à une mémoire rémanente ou non volatile (ROM, disque dur, clef USB, etc). (Cf Rom, Ram, Eprom, Cam, Swap, Antémémoire).


MéTADONNéE :

(Préfixe grec meta : l'auto-référence).
Donnée servant à définir ou décrire une autre donnée quelque soit son support (papier ou électronique). Elle constitue le système d'indexation d'une information (i.e : type de fichier, date d'ajout, responsable de l'ajout...) et son contenu (recherche en texte). Fichier regroupant les informations importantes sur un objet (fichier, image...) dans des champs définis pour chaque type d'objet ( ex : auteur, date d’enregistrement, date de prise de vue, résolution, taille du fichier...). (Cf Ged, Workflow, Uml).


MéTRIQUE :

Mesure intiquant le coût relatif de l'utilisation de l'itinéraire pour atteindre la destination. Une métrique standard est le tronçon (ou saut), c'est-à-dire le nombre de routeurs à traverser avant d'atteindre la destination. Quand existent plusieurs itinéraires vers la même destination, l'itinéraire présentant la métrique la plus faible est le meilleur. (Cf Routage, Routeur, Switch, Vlan).


MBOX :

Format ouvert de stockage de courriel (utilisé par Mozilla Thunderbird) reposant sur trois principes (attribution d'un fichier à chaque dossier; codage en ASCII 7 bits, même les pièces jointes, fichiers binaires; utilisation comme séparateur de messages d'une ligne vide suivie du mot « From » en début de ligne. (Cf Mail, Message, Courrier électronique, email, Exchange, Smtp, Internet, Mapi, Spf, Vcard, Pop, Eml).


MBR :

(Master Boot Record).
Tout premier secteur de données du disque dur à être lu et exécuté, ayant une taille de 512 octets, il contient 2 choses :
. les 442 premiers octets contenant un programme de partition pouvant être un chargeur comme Grub.
.les 70 octets contenant la table de partitions (64 octets), une signature (4 octets interprétés par l'OS), un identifiant sur 2 octets contenant toujours la même valeur.
(Cf boot loader, Pbr, Bs, Bcd, Bcdedit, Base de registre,Boot, Post, Ntldr, Gpt, Ntfs).


MCC :

(Mobile Country Code).
Nombre à 3 chiffres identifiant un pays (ex : France = 208). (Cf Imsi, Mnc).


MCID :

(Malicious Call Identification).
Avec cette fonction "Capturer", l'opérateur réseau enregistre les données de communication suivantes : votre numéro d’appel, le numéro d’appel de l'appelant ainsi que la date et l'heure de l'appel. Ce service MCID doit être débloqué par votre opérateur réseau. C'est lui qui vous indique comment accéder aux données de communication enregistrées.(Cf Transfert appel, Double appel, Mise en attente, Renvoi, Va et vient, Appel en instance, Masque, Standard, Pré-décroché, conférence,Parcage, Clip, Clir, Cli, Cfu).


MD5 :

(Message Digest 5).
Fonction de hachage cryptographique permettant d'obtenir l'empreinte numérique d'un fichier, cet algorithme a été inventé par Ronald Rivest en 1991. Il permet de vérifier l'intégrité des données d'un message de façon beaucoup plus sûre que par le contrôle de parité.
Lors du transfert d'un message signé par une clef MD5, l'ordinateur émetteur génère une clef MD5, sorte d'empreinte digitale du message, puis envoie le message et la clef au destinataire. A réception le destinataire va de nouveau calculer la clef MD5 du message et la comparer avec celle envoyée par l'émetteur. Si les deux clefs sont identiques, la transmission s'est bien passée, dans le cas contraire, il faut demander sa réémission. MD5, implémenté dans les principaux langages de programmation du marché est très pratique dans un environnement hétérogène. (Cf Sha, Hash, Chap, Sha, Signature numérique).


MDA :

(Mail Delivery Agent).
Agent de remise des messages acceptant un courriel d’un agent de transfert des messages (MTA) et procèdant à la remise effective du courriel. L’agent de remise des messages reçoit tous les messages entrants de l’agent de transfert des messages et les place dans la boîte aux lettres des utilisateurs appropriés. Il peut également traiter les derniers aspects liés à la remise, tels que l’analyse antivirus, le filtrage du courrier indésirable et la gestion des accusés de réception. La plupart des communications par courriel utilisent les applications Mua (Mail User Agent, le client mail), MTA et MDA. (Cf Chat, Newsgroup, Mapi, Jabber, Imap, Email, Mta, Mua, Smtp, Pop, Mua, Agent de messagerie, Exchange).


MDI :

(Medium Dependent Interface).
Port Ethernet recevant le connecteur (ex le célèbre connecteur RJ45), permettant ainsi la connexion à d'autres équipements de communication. (Cf Brochage, Mdix, Câble)


MDIX :

(Medium Dependent Interface).
Technologie permettant au switch de détecter le type de câble requis pour les connexions Ethernet cuivre, afin de configurer correctement les interfaces. (Cf Mdi, Câble croisé, Brochage, Rj45).


MDT :

(Microsoft Deployment Toolkit).
Ensemble de solutions et outils pour la mise en place de déploiement d'OS à l'aide d'une console spécifique. (Cf Glpi, Sccm).


MEDIA GATEWAY :

(Passerelle entre flux).
Equipement (souvent sous forme de carte intégrée dans un IPBX) permettant de convertir des flux de média (niveau signalisation) entre des réseaux de télécommunication non compatibles ou différents (i.e PSTN-PBX). Elle offre ainsi la communication entre des réseaux différents utilisant plusieurs protocoles réseau aussi différents (i.e ATM, IP X.25). (Cf Voip, Toip, Mgcp, Gateway).



MESH NETWORK :

(Réseau maillé).
Réseau dont tous les commutateurs ou routeurs sont reliés deux par deux. L'idée de cette topologie sans hiérarchie centrale, formant une structure en forme de filet, permettrait d’éviter les points sensibles (en cas de panne). (Cf Réseau).


MESSAGE :

Selon les préconisations du modèle OSI, c’est l’information complète fournie par un expéditeur à un destinataire. Le processus émetteur remet les données à envoyer au processus récepteur à la couche application. Le résultat est alors transmis à la couche présentation. La couche présentation transforme alors ce message (représentant toutes sortes de flots (donnée, son, vidéo, texte...). Une fois le traitement terminé, cette couche envoie le nouveau "message" à la couche session et le même processus recommence. La couche transport a pour charge le bon acheminement des messages complets au destinataire. Son rôle est très sensible, consistant, entre autres, à prendre les messages de la couche session, de les découper si besoin en unités plus petites et de les passer à la couche réseau, tout en s'assurant que les morceaux arrivent correctement de l'autre côté. Les données atteignent alors la couche physique via la couche de liaison, pour être transmises au destinataire. A la réception, le message va remonter les couches et les en-têtes sont progressivement retirés jusqu'à atteindre le processus récepteur, en reconstituant les procédures inverses intégrées à chaque couche selon des protocoles précis. (Cf tram, Paquet, datagramme, segment).


MESSAGE D'ACCUEIL :

Dans ce cas de figure, on fait sonner le poste pendant le message. (Cf Courtesy, Transfert, Renvoi, Pabx, Ipbx, message d'accueil, Pré-décroché, va-et-vient, musique d'attente, Annonce).


MESSAGERIE :

Service de transmission de courrier électronique géré par ordinateur fournissant aux utilisateurs, selon leur droit de connexion, les fonctions de saisie, de distribution et de consultation différée de messages écrits, graphiques ou sonores. (Cf Chat, Newsgroup, Mapi, Jabber, Imap, Email, Mta, Mua, Smtp, Pop, Mua, Mda, Mta, Agent de messagerie, Exchange, Mbox, Disclaimer, Lync, Moc).


MESSAGERIE INSTANTANéE :

Forme de communication en temps réel entre deux personnes ou plus, basée sur la saisie de texte. Le texte est acheminé par l’intermédiaire d’ordinateurs connectés à un réseau interne privé ou à un réseau public comme l'Internet. (Cf Chat, Msn, Wiki, Blog, Podcast, Irc, Mail, Exchange, Communications unifiées, Moc).


MESSAGERIE UNIFIéE :

A l'origine, il s'agissait d'un dispositif de messagerie permettant de faire converger des messages écrits ou vocaux issus de différentes sources (mail, fax, téléphone...) vers un seul serveur de messagerie (BAL) accessible à tout type de terminal (téléphone fixe ou mobile, smartphone, ordinateur...). Le concept s'est enrichi de nombreuses fonctions de lecture vocale et d'outils connectés de diffusion ou de multi-diffusion en ligne. (Cf communication unifiée, Exchange, Email).


MFT :

(Master File Table).
Propre aux systèmes Microsoft, table contenant les informations pour retrouver tout fichier ou répertoire sur le volume. C 'est donc l'élément principal d'une partition NTFS, étant le premier fichier présent et consultable (construit sur les principes structurels d'une base de données composée d'enregistrements contenant des champs spécifiques à chaque objet). Visualisable sous l'acronyme "$MFT", il contient la liste de tous les fichiers stockés sur le disque. (cf Pagination, Pagefile.sys, Registre).


MGCP :

Media Gateway Control Protocol (RFC 3435).
Contrôleur principal avec un protocole de gestion centralisé des clients téléphonie (les postes). Protocole à Stimulus véhiculant des instructions de bas niveau mais très puissantes pour optimiser les fonctions avancées sur des postes téléphoniques dits "stupides", SIP lui est aujourd'hui préféré, car "l'intelligence du système" est déportée sur les postes IP (SIP). Un téléphone de type MGCP est en interaction directe avec le serveur sur lequel il se connecte. Un exemple de téléphone utilisant le protocole MGCP : le Thomson ST2030. (cf H323, Toip, Voip, Media Gateway, Rtp, Rtcp).


MIB :

(Management Information Base ou base de données d'informations managées).
Le système de gestion SNMP s'appuie sur deux éléments : un superviseur et des agents. Le superviseur (console permettant à l'administrateur réseau d'exécuter des requêtes de management) et les agents (entités se trouvant au niveau de chaque interface (carte réseau) connectant l'équipement managé au réseau et permettant de récupérer des informations sur différents objets. Switchs, routeurs et serveurs sont des exemples d'équipements contenant des objets manageables. Ces objets peuvent être des informations matérielles, des paramètres de configuration, des statistiques de performance et autres objets directement liés au comportement en cours de l'équipement managé. SNMP gère le dialogue entre le superviseur et les agents afin de recueillir les objets souhaités dans la MIB. Chaque périphérique ou Os supportant le protocole SNMP dispose d’une MIB avec des variables (Oid). Chaque manager peut accéder à la MIB et visualiser son contenu
(Cf lldp, Oid).


MIC :

(Modulation à Impulsions Codées).
Partie liaison transmission (niveau 1 ccitt) des T2 (Cf G703/G704), c'est une liaison à multiplexage temporel et dispose comme pour les T2, de 32 IT (intervalles de temps) de 64 Kbits/s, l'une étant réservée à la signalisation.(Cf T0, T2, RNIS,PCM, Faisceau, G.704, G.711, X.25, Adpcm, X.25, Atm, Frame relay).


MICRODRIVE :

Mini disque dur ayant les dimensions d'une carte mémoire CompactFlash (CF type 2) avec une capacité variant de 170 Mo à 8 Go.


MICROSOFT :

Société fondée en 1975-76 par Paul Allen et Bill Gates. Après avoir écrit le premier compilateur BASIC en 1975 pour l'ALTAIR, Microsoft va rapidement devenir le n°1 mondial d'édition de logiciels pour micro-ordinateurs, en partie grâce à IBM qui lui commandera en 1981 le MS-DOS pour ses PC. Microsoft éditera ensuite un système d'exploitation appelé Windows, extension graphique de MS-DOS, et sortira plusieurs versions jusqu'à maintenant. Dernière en date : Windows8. (Cf Office, Exchange, Pkc, Opk, Oem, Mospa, Rtm, Rok, Sylverlight, Style, Office, Moc, Licence, Kms, Vlk).


MIME :

(Multipurpose Internet Mail Extensions (RFC 1521)).
Protocole permettant de standardiser les méthodes de transfert de données 8 bits (ACSII, contenus non textuels hétérogènes (binaires)), dans les formats de mails, généralement envoyés via le protocole SMTP dans ce format. Permet de structurer le corps des messages en contenus. SMTP ayant été conçu au départ pour ne transférer que des fichiers textes (codés en ASCII), il a fallu faire évoluer ce protocole pour accéder au transert du multimédia et aux applications bureautiques, images, sons, fichiers compressés. Les types de contenu définis par le standard MIME peuvent être utilisés à d'autres fins, dans les protocoles de communication comme HTTP. (Cf Pop).


MIMO :

(Multiple-input multiple-output).
Technologie permettant d’accélérer le débit et d’élargir la portée d'un réseau Wi-Fi, en employant plusieurs antennes radio pour l'émission et la réception. Ainsi, le flux à transmettre est décomposé en plusieurs autres flux transmis simultanément et aux mêmes fréquences. L’ algorithme basé sur l’analyse des différences de durée de transmission des flux émis par chaque antenne recalcule les informations en réception pour recomposer le signal initial. Cette durée de transmission varie en fonction des réflexions successives sur les obstacles. Les rebonds des signaux radio augmentent alors la durée de transmission et différencient ainsi les différentes antennes dont l'éloignement physique (quelques centimètres) induit des durées de transmission différentes. Le nombre d'antennes utilisées varie entre 2 à 7 selon les constructeurs. (Cf Wlan, Wifi, Wmm, Wds, Wpa, Wep, Répéteur, Pont wifi, Ssid, Dfs).



MINIPORT WAN :

Connexion pppoe (généralement via un modem adsl), souvent installée par les kits de connexion opérateurs. (Cf Wifi, Lan Wan).


MIPS :

(Million Instructions per seconde).
Unité de mesure pour les processeurs.


MISE EN ATTENTE :

Fonction en téléphonie permettant de mettre un appel en attente, de trouver le correspondant et d’obtenir son accord avant de transférer l’appel. (Cf Transfert appel, Double appel, Téléphonie, Autocom, Pabx, Conférence, Renvoi, Va et vient,Appel Masque, Parcage, Musique d'attente, Renvoi).


MLD :

(Multicast Listener Discovery).
En IPv6, les fonctions d'IGMP sont reprises par le protocole MLD, sous-protocole de ICMPv6.


MME :

(Multimedia Extensions to Windows 3).
Lancée en 1991 pour supporter les cartes son, cette extension a été remplacée par Windows DirectSound.


MMS :

(Multimedia Messaging Service).
Message multimédia permettant d'envoyer des photos, de la musique ou encore de la vidéo. Tous les mobiles ne permettent pas d'envoyer ce type de message, même si la plupart des téléphones récents en sont capables. Si votre mobile permet d'envoyer des MMS, il vous faudra alors procéder à la configuration de l'envoi et de la réception de ces messages multimédia. La configuration est différente en fonction de votre opérateur. (Cf Iphone, Mobile, SMS, Edge, Umts, Hsdpa, Wap, Ussd).


MMUSIC :

(Multiparty Multimedia Session Control).
Groupe de recherche ayant conçu le protole SIP et désormais maintenu par l’IETF. (Cf Rtp, Rtcp).


MNC :

(Mobile Network Code).
Nombre à 2 ou 3 chiffres utilisé pour identifier un PLMN. (Cf Imsi, Mcc).


MNVO :

(Mobile Virtual Network Operator).
Opérateur ne disposant pas de son propre réseau radio et utilisant (en France) celui de l’un des trois opérateurs mobiles « historiques » (Orange, SFR ou Bouygues Télécom). Il leur achète des minutes de conversation (unités de temps) en gros, afin d'offrir des services de communication mobile à leurs abonnés. Même sans disposer d'un réseau radio propre, les MVNO sont des opérateurs à part entière, gérant la conception et le lancement de leurs offres commerciales en étant responsables de la fourniture des services de communications mobiles à leurs clients. (Marque blanche, Licence de marque).


MOA :

(Maître d'ouvrage).
Chef de projet (côté payeur) commandant l'ouvrage à construire. C’est l'entité porteuse du besoin, définissant l'objectif du projet, son calendrier et le budget consacré à ce projet (cela peut-être aussi un conseil définissant le cahier des charges). Plus généralement, la maîtrise d’ouvrage est responsable de l’efficacité de l'organisation et des méthodes de travail autour des systèmes d'information (SI). La relation MOA et MOE est définie par un contrat précisant leurs engagements mutuels. Au total, le MOA est client du MOE à qui il passe commande d’un produit nécessaire à son activité. (Cf SI, Maîtrise d'œuvre).


MOC :

(Microsoft Office Communicator).
Logiciel client Microsoft pour des communications unifiées d'entreprise permettant aux collaborateurs d'une entreprise de communiquer en temps réel grâce à l'utilisation de la messagerie instantanée, la VoIP et la vidéoconférence. L'objectif de Microsoft était de remplacer Windows Messenger dans les environnements d'entreprise. Son installation nécessite celle de Microsoft Office Communications Server. (Cf Exchange, Outlook).


MODèLE CLIENT-SERVEUR :

Dans le modèle client/serveur, le périphérique demandant les informations est nommé client et celui répondant à la requête est nommé serveur. Les processus client et serveur sont considérés comme faisant partie de la couche application du modèle OSI. (Cf P2P, Peer to Peer).


MODE CONNECTé :

(On-line mode).
Dans ce mode, un chemin de communication est établi au départ avant tout transfert de données. Ce chemin reste le même pendant toute la durée de la communication, avec des contrôles assurant la fiabilité de la liaison. Le transfert de données se fait donc selon un mode flot d'octets. Analogie avec le téléphone. Le mode connecté TCP (ou mode Stream) garantit que les données seront reçues en totalité et dans l'ordre où elles ont été envoyées. (Cf Udp, Nomadisme).


MODE GRAPHIQUE :

Mode d'affichage des informations à l'écran, en terme de définition et de nombre de couleurs (RVB), représentant ainsi la capacité d'une carte graphique et d'un écran à gérer la finesse des détails vidéo.
* Le mode VGA (Video Graphics Array) : résolution de 720x400 en mode texte et une résolution de 640 par 480 (640x480) en mode graphique 16 couleurs. Il permet également d'afficher 256 couleurs avec une définition de 320x200 (mode également connu sous le nom de MCGA (Multi-Colour Graphics Array). Le VGA est rapidement devenu le mode d'affichage minimum pour les ordinateurs de type PC.

* le mode WVGA (wide VGA) : 854 x 480, utilisé par les vidéo-projecteurs.

* Le standard SXGA ( Super eXtended Graphics Array ) définit une résolution de 1280 x 1024 en 24 bits (16,7 millions de couleurs). Ce mode a pour caractéristique d'avoir un ratio de 5:4 contrairement aux autres modes (VGA, SVGA, XGA, UXGA).

* Le mode UXGA ( Ultra eXtended Graphics Array ) : 1600 x 1200 en 24 bits.

* Le mode WXGA ( Wide eXtended Graphics Array ) :1280 x 800 en 24 bits.

* Le mode WSXGA ( Wide Super eXtended Graphics Array ) : 1600 x 1024 en 24 bits.

* Le mode WSXGA+ ( Wide Super eXtended Graphics Array+ ) : 1680 x 1050 en 24 bits.

* Le mode WUXGA ( Wide Ultra eXtended Graphics Array ) : 1920 x 1200 en 24 bits.

* Le mode QXGA ( Quad eXtended Graphics Array ) : 2048 x 1536 en 24 bits.

* Le mode QSXGA ( Quad Super eXtended Graphics Array ) : 2560 x 2048 en 24 bits.

* Le mode QUXGA ( Quad Ultra eXtended Graphics Array ) : 3200 x 2400 en 24 bits.
(Cf Vidéo en composantes VGA (RGB), RCA, RVB, Hdmi, Dvi, Hdcp, True Color, définition, Lcd, Moniteur, Vesa).


MODE HYBRIDE :

(H-nœud (h-node) ou hybrid mode).
Combinaison de P-nœud et de B-nœud, par défaut ce mode fonctionne comme un P-nœud. Si un H-nœud ne peut pas être utilisé pour résoudre un nom via le NBNS, alors il utilise une diffusion pour résoudre le nom. Comme il s'agit du type de noeud le plus recommandé par Microsoft, il est le plus couramment utilisé. Le fait de déclarer l'utilisation d'un serveur Wins pour disposer de bonnes résolution de noms Netbios, configure automatiquement le H-node (alors visible sur pc client avec la commande ipconfig /all) (Cf NetBIOS, maitre explorateur).


MODE NON CONNECTé :

(Off-line Mode).
Dans ce mode, il n' y a pas établissement préalable d'une connexion. Le chemin n'est pas unique tout au long de la transmission et il n'y a pas de contrôle. Le transfert de données se fait par paquets (datagramme) et chaque paquet est traité indépendamment des autres. Analogie au courrier. Le mode non-connecté UDP (ou mode Datagram) permet d'envoyer un message isolé sans garantie de réception. (Cf Tcp, Nomadisme).


MODE PROTéGé INTERNET EXPLORER 8 :

Mécanisme qui permet de renforcer la sécurité lors de la navigation sur Internet. Basé sur UAC et la notion de niveaux d'intégrité, il force IE à être en lecture seule vis à vis du système. Ainsi, si le logiciel malveillant essaie de d'installer à travers Internet Explorer, il ne parviendra pas à écrire dans les zones sensibles du système.


MODE VEILLE :

Sous Windows 7, par défaut, le fait d'appuyer sur le bouton Marche/Arrêt de votre ordinateur, fait passer Windows en mode Veille, enregistrant ainsi en mémoire la session de travail en cours en mettant l'ordinateur en mode de consommation réduite pour permettre de reprendre rapidement le travail.


(Cf windows).


MODEM :

(MOdulateur-DEModulateur).
Equipement périphérique servant à communiquer avec des utilisateurs distants via une ligne téléphonique (offrant ainsi un accès Internet).
Permet de convertir les données numériques de l’ordinateur en signal analogique, transmissible par une ligne RTC et réciproquement.(Cf PABX, X.25, ETCD, ETTD, rs-232, Usb, Ymodem, Crc, Csu, Dsu).


MODULUS :

Les clés d'un certificat numérique sont reliées par un MODULUS (nombre entier n=p*q, produit de 2 grands nombres premiers) à un algorithme à sens unique comme RSA (qui empêche ainsi de décrypter la clé privé à partir de la clé publique).


MOE :

(Maître d'Oeuvre).
Entreprise fournissant le produit ou l'architecture demandée par le MOA ; soit il le réalise lui-même, soit il passe commande à un ou plusieurs fournisseurs (« entreprises ») qui élaborent le produit sous sa direction. (Cf MOA, SI, Maîtrise d'ouvrage).


MONITEUR :

(Plus couramment appelé écran).
Périphérique d'affichage d'un ordinateur, se déclinant en 2 familles :
. Les écrans à tube cathodique (CRT) lourds et à consommation électrique élevée (en voie de disparition !).
. Les écrans plats, légers et à faible consommation électrique. L'entrée HDMI de ce type de moniteur permet d'y connecter une TV-BOX (ADSL ou câble), voire un tuner externe, pour profiter également de la TV sans allumer le PC. Le moniteur classique (sans tuner (HD),couplé à un PC doté d'un tuner HD est une bonne alternative à la TV, mais oblige à allumer le PC.
Ses caractéristiques principales (la définition, la taille, la résolution, le pas de masque, le mode graphique) :
. Définition : (cf lexique),
. Taille : (cf lexique pour le mot définition), calculée en mesurant sa diagonale et exprimée en pouces (un pouce = 2,54 cm).
. Résolution : déterminant le nombre de pixels par unité de surface (DPI: Dots Per Inch ou points par pouce). Une résolution de 300 dpi correpond à 300 colonnes * 300 lignes de pixels sur un pouce carré . La résolution de référence de 72 dpi (un pixel de 1"/72 ou 0.353 mm).
. Pas de masque (dot pitch) : distance séparant deux luminophores (contenus dans chaque pixel), un pas de masque inférieur ou égal à 0,26 mm étant un minimum pour une bonne qualité d'image.
. Le mode Graphique : mode d'affichage des informations à l'écran, en terme de définition et de nombre de couleurs (RVB), représentant ainsi la capacité d'une carte graphique et d'un écran à gérer la finesse des détails vidéo.
(Cf Tvhd, Dvi, Vga, Hdtv, 1080p, 720p, définition, Hdmi, vidéo, Tv Led, Lcd, Néon, Vga).


MONOCHROME :

Technologie dépassée depuis belle lurette sur le marché du grand public, utilisée pour afficher 2 couleurs sur un écran : le noir et la LED (Vert, Blanc ou Orange). Une des raisons pour lesquelles nos vieux informaticiens portent tous des lunettes fumées (s'il en reste encore!).


MONODIFFUSION :

Processus consistant à envoyer un paquet d’un hôte à un autre. (Cf Broadcast, multidiffusion, Multicast, ALLSPFrouters).


MOS :

(Mean Opinion Score).
Indicateur permettant de mesurer la qualité de la voix :
. 5 = Excellent, . 4 = Bon, . 3 = Assez Bon, . 2 = Pauvre, . 1 = Mauvais.
Un codec fournissant une valeur MOS inférieure à 3.9 implique un inconfort auditif chez l'utilisateur.
(Cf G.711, G.729, RNIS).


MOSPA :

(microsoft Online Services Partner Agrement).
Contrat partenaire Microsoft Online Services. (Cf Microsoft Cloud Essentials Pack).


MP3 :

(Moving Picture Experts Group 1/2 Audio Layer 3).
Algorithme de compression audio (codec) capable de réduire la quantité de données nécessaire pour restituer de l'audio, sans perte de qualité sonore pour l'oreille humaine. Un fichier MP3 est donc un fichier audio compressé, prenant moins d'espace disque et pouvant être lu grâce à des programmes exécutant des algorithmes de décompression. (Cf codec). Information, pour atteindre une "qualité CD" il faut encoder le fichier original à 128 Kbits/s. (Cf Wma, Vqf, Jpeg, Flac, Cddb, DirectSound, Mme, Wav, Wma, mp4, Flv, Aiff, Audio).


MP4 :

(Moving Picture Experts Group (MPEG-4)).
Norme MPEG de codage d’objets audiovisuels spécifiant des techniques pour gérer le contenu de scènes comprenant des objets audio-vidéo. MPEG-2 visait uniquement des usages liés à la télévision numérique . MPEG-4 offrent de multiples usages : nouvelles applications multimédia (téléchargement et streaming sur Internet, multimédia sur téléphone mobile, jeux vidéo, télévision et supports HD, radio numérique). (Cf Mp3, Flv, Avi, Flac, Mpeg4, Télévision numérique, Dmb, Dab).


MPLS :

(MultiProtocol Label Switching ou Qualité de Service).
Représente un ensemble de spécifications définies par l'IETF consistant à doter les trames circulant sur le réseau d'un label servant à indiquer aux routeurs le chemin que la donnée doit emprunter. Cette insertion de label s'opère entre la couche de liaison de données et la couche réseau afin de transporter des protocoles comme IP. C'est pourquoi MPLS est qualifié de protocole de couche "2,5" fonctionnant sur les réseaux IP, ATM ou relais de trames. Il sert ainsi à la gestion de la qualité de service en définissant 5 classes de services (en anglais Classes of Service, noté CoS) :
. Vidéo : classe de service pour le transport de la vidéo possédant un niveau de priorité plus élevé que les classes de service de données.
. Voix : classe de service pour le transport de la voix possédant un niveau de priorité équivalent à celui de la vidéo, c'est-à-dire plus élevé que les classes de service de données.
. Données très prioritaires (D1) : classe de service possédant le plus haut niveau de priorité pour les données. Elle sert notamment aux applications ayant des besoins critiques en termes de performance, de disponibilité et de bande passante.
. Données prioritaires (D2) : classe de service correspond à des applications non critiques possédant des exigences particulières en terme de bande passante,
. Données non prioritaires (D3) : classe de service la moins prioritaire. (Cf Qos, Diffserv, Gmpls, Trame, Voip, Pvc, Iad, Fec, Vpls).


MPPE :

(Microsoft Point to Point Encryption).
Protocole de chiffrement développé par Microsoft et utilisé pour chiffrer la trame PPP.


MRP :

(Multiple Registration Protocol).
Protocole standard de niveau 2, concurrent de vtp (Cisco), permettant de configurer et gérer (ajout, suppression, modification) automatiquement des VLANs dans un réseau commuté. Il fournit une méthode de partage dynamique des informations sur les VLAN. Il esi définit dans la norme IEEE 802.1ak.
(Cf Vtp, Cisco, Dtp, Vlan).



MS-CHAP :

(Microsoft Challenge Handshake Authentification Protocol).
Développé par Microsoft sur le principe de CHAP, l'option de chiffrement MPPE y est intégrée. MS-CHAP v2 est une évolution de MS-CHAP, et est considéré un des protocoles d'authentification les plus sécurisés. (Cf Radius).


MSC :

(Mobile Switching Center).
Commutateur central chargé de plusieurs BSC. De même que chaque BSC concentre le trafic de plusieurs BTS, le MSC concentre les flux de données en provenance de plusieurs BSC. Ces entités sont responsables de l'acheminement des communications dans le réseau et assurent également l'interconnexion entre le réseau de téléphone cellulaire et le réseau fixe traditionnel. Elles génèrent toutes les informations de taxation et gèrent la complexité des connexions due aux déplacements réalisés pendant la communication. A chaque MSC est associé un VLR qui connaît les informations détaillées sur les usagers que le MSC doit gérer. (Cf Cellule, Roaming, Handover, HLR ,Localisation, Gmsc).


MSCONFIG :

Programme Windows permettant de consulter et de modifier la configuration du démarrage de Windows.



MSGINA.DLL :

Processus système dans Windows nécessaire au fonctionnement de l'OS. Module chargé par Winlogon pour mettre en application la politique d'authentification. Le fichier exécute toutes les interactions d'identification de l'utilisateur et d'authentification. Il ne doit pas être supprimé. (Cf Dll).


MSI :

(Microsoft System Installer).
Extension pour un format de fichier propre à Microsoft utilisé par Windows Installer.


MSISDN :

(Mobile Subscriber Integrated Services Digital Network).
Numéro d'appel de l'abonné lié à l'IMSI dans l'HLR; les appels destinés à l'abonné sont transcrits en numéro d'IMSI ce qui permet sa recherche et l'établissement de la communication. (Cf Sim, Localisation).


MSN :

(MicroSoft Network).
Sigle appartenant à Microsoft lancé en même temps que Windows 95 (utilisé par Compuserve et AOL, les 2 plus importants FAI au départ). Ce service n'a pas supplanté le web, mais a ensuite intégré le webmail Hotmail et le service de messagerie instantanée Windows Live Messenger. Windows Live va définitivement clore l’histoire du portail MSN.


MSN :

(Multiple Subscriber Number).
Service RNIS permettant d'affecter les numéros ISDN (numéro d'annuaire) spécifiques à des terminaux connectés à l'interface S, l'appel à l'arrivée étant directement dirigé vers le terminal spécifique indiqué par ce numéro.


MSU :

(Microsoft Update).
Fichier update de Microsoft (pouvant être renommé en .zip pour en visualiser son contenu) contenant :
. Des Métadonnées Windows Update décrivant le package de mise à jour contenu dans le fichier .msu.
. Un ou plusieurs fichiers .cab représentant une mise à jour.
. Un fichier .xml décrivant le package .msu de mise à jour. (Cf msi, Wusa, Windows, .Cab).


MTA :

(Mail tranfert Agent).
Processus utilisé pour transférer le courriel. L'agent de transfert des messages reçoit des messages de l’agent de messagerie ou d’un autre agent de transfert des messages sur un autre serveur de messagerie. En fonction de l’en-tête du message, il détermine la manière dont un message doit être transmis pour arriver à destination. Si le message est adressé à un utilisateur dont la boîte aux lettres réside sur le serveur local, le message est transmis à l’agent de remise des messages (MDA). Si le message est adressé à un utilisateur ne se situant pas sur le serveur local, l’agent de transfert des messages l’achemine vers l’agent de transfert des messages du serveur approprié. (Cf Chat, Newsgroup, Mapi, Jabber, Imap, Email, Mta, Mua, Smtp, Pop, Mua, Mda, Agent de messagerie, Exchange, Mbox).


MTBF :

(Mean Time Between Failure).
Temps moyen de bon fonctionnement d'un composant, équipement ou système entre deux pannes consécutives. (Cf Haute disponibilité, Raid, Mttr).


MTU :

(Maximum Transmission Unit).
Paramètre déterminant le plus long datagramme pouvant être transmis par une interface IP sans avoir besoin d'être fragmenté en unités plus petites. Le MTU définit la taille maximale (en octets) de la trame pouvant être transmis en une seule fois. (Ethernet : 1500 octets, PPPoE : 1492 octets, RTC (bas débit) : 576 octets). (Cf Paquet, Trame, Checksum, CRC, Message, fragmentation, Datagramme, Paquet, Tos, overhead).


MUA :

(Mail user agent).
Client de messagerie. (Cf Chat, Newsgroup, Mapi, Jabber, Imap, Email, Mta, Smtp, Pop, Mua, Mda, Mta, Agent de messagerie, Exchange, Mbox).


MULTICAST :

(Multidiffusion ou diffusion multipoints).
Système de transmission de l'information sur le réseau qui vise à alléger la bande passante (cf unicast), l'information, sous forme de datagramme, n'étant pas dupliquée pour chaque destinataire, mais transmise à un groupe. L'émetteur transmet cette information vers le groupe auquel peuvent s'inscrire les récepteurs (destinataires sur un réseau IP). Les équipements réseau se chargent de reproduire les paquets émis vers les destinataires abonnés. Le trafic multicast étant unidirectionnel, seul UDP est utilisé. (Cf Vidéoconférence, Broadcast, Anycast, Diffusion, Collision, Igmp, Icmp, ALLSPFrouters).


MULTIDIFFUSION :

Processus consistant à envoyer un paquet d’un hôte à un groupe d’hôtes en particulier. Un groupe de multidiffusion est représenté par une seule adresse de destination multidiffusion IPv4. Lorsqu’un hôte IPv4 s’abonne à un groupe de multidiffusion, il traite les paquets adressés à cette adresse multidiffusion, ainsi que ceux adressés à son adresse monodiffusion, qui a été attribuée à lui seul. Comme nous le verrons, IPv4 a réservé la plage d’adresses 224.0.0.0 - 239.255.255.255 à l’adressage des groupes de multidiffusion. Quelques exemples de transmission multidiffusion :
Distribution de contenu vidéo et audio, échange d’informations de routage entre des protocoles de routage, distribution de logiciels
Échange de news). (Cf Broadcast, Cidr, Classe d'adresses IP, IP Classes réservée, Collision, Monodiffusion, Multicast, ALLSPFrouters).


MULTIPLEXAGE :

Partage d'un support de transmission pour plusieurs communications. La technique de partage Ethernet est le CSMA-CD (multiplexage et duplexage à la fois). Le multiplexage est le partage d'un support de transmission pour plusieurs communications. C'est équivalent à un TDM aléatoire. (Cf Bts, Bsc, Gsm).


MUSIQUE D'ATTENTE :

Message d'attente musicale téléphonique enregistré dans l'autocom et activé dès mise en attente d'un appel entrant. (Cf Pré-décroché, Annonce, Renvoi, Transfert d'appel, va-et-vient, Message d'accueil).


MX :

(Mail eXchange Record).
Enregistrement DNS concernant les mails, le MX d'un domaine indique le nom du serveur sur lequel seront envoyés les e-mails. Permet ainsi de router les messages vers la bonne destination. (Cf Outlook, Messagerie, Exchange, Mapi, Mailing List, email, Dns, Ptr, Espace de nom).


MYSQL :

Serveur de bases de données stockant les données dans des tables séparées. Celles-ci sont reliées par des relations définies, rendant possible la combinaison de données entre plusieurs tables durant une requête. Utilise SQL pour les traitements de bases de données. (Cf BDD, Database, SGDB, Php Myadmin).